Tag Archives: Cosmetics

Studie : Der Beautysektor kennt keine Krise

Einer Studie der spanischen Handelsschule EAE in Barcelona zufolge überstiegen die Ausgaben für Kosmetik in 21 Ländern 32 Mrd. Euro im Jahr 2014. Die Spitzenplätze belegen die USA, Japan und Brasilien.

Etats-Unis, Japon et Brésil dépensent le plus en maquillage

Die Handelsschule EAE in Barcelona hat ihre fünfte jährliche Studie zu „Ausgaben für Kosmetik“ weltweit vorgestellt. Im vergangenen Jahr haben die 21 untersuchten Länder insgesamt 32,362 Mrd. Euro ausgegeben. Der EAE zufolge hat sich die Weltwirtschaftskrise nicht „auf den Beautysektor niedergeschlagen“, vielmehr gab es sogar ein konstantes Wachstum in den analysierten Ländern.

Die Ausnahmen bilden Spanien mit einem Rückgang der Ausgaben um 1,7 Prozent zwischen 2013 und 2014 auf 697 Mio. Euro und Kolumbien mit einem Rückgang um 1,3 Prozent auf 277 Mio. Euro.

Am meisten geben der EAE-Studie zufolge die USA für Kosmetikprodukte aus (9,267 Mrd. Euro im Jahr 2014), gefolgt von Japan (4,357 Mrd.), Brasilien (2,594 Mrd.), China (2,564 Mrd.) und Großbritannien (2,142 Mrd.).

Die niedrigsten Ausgaben wurden in Südafrika (264 Mio. Euro), Chile (197 Mio.), Peru (187 Mio.), Irland (104 Mio.) und Portugal (79 Mio.) getätigt.

Das größte Wachstum im Kosmetiksektor ist in den aufstrebenden Nationen zu beobachten: Venezuela (+789,4 Prozent zwischen 2007 und 2014), Indien (422 Prozent), Brasilien (171 Prozent), Chile (159 Prozent) und Südafrika (135 Prozent).

Am teuersten sind Kosmetikprodukte in Venezuela, Australien, Japan, Kanada und Frankreich mit durchschnittlichen Preisen von 9,64 bis 30,62 Euro. In Indien, Brasilien, Chile, Mexiko und Russland sind sie hingegen am günstigsten mit durchschnittlich 2,37 bis 5,61 Euro Verkaufspreis.

Laut der Studie investieren die Frauen in Venezuela, Japan, Großbritannien, Kanada und Australien am meisten Geld in Kosmetikprodukte, Frauen in Indien, China, Südafrika, Kolumbien und Peru hingegen am wenigsten.

Source: Fashionmag.com

Tagged , , ,

Louboutin : l’élégant packaging de son premier rouge à lèvres

Louboutin : l’élégant packaging de son premier rouge à lèvres

Plus qu’un simple rouge à lèvres, la nouvelle it piece Louboutin est un objet d’art. Inspirée par la reine d’Egypte Nefertiti, la gamme se compose de tubes à effets mats, satinés ou voilés et s’étend sur 38 teintes différentes. Disponible en « noir » ou en « or », le rouge à lèvres de Christian Louboutin, recouvert d’écailles gravées, peut même se porter en collier. Un produit dont l’originalité et l’élégance ne sont pas sans nous rappeler la singulière identité de la maison Louboutin.
Ses petits bijoux seront disponibles dès le mois de septembre, aux prix tout de même élevé de 80 €.

Louboutin Trouve sur beautylicieuse.com3.jpg

Louboutin Trouve sur beautylicieuse.com 2.jpg

 Les produits de beauté Louboutin, de véritables objets de luxe

En 2014, Christian Louboutin lance son premier vernis à ongles. Fabriqué aux Etats Unis, son écrin de crystal est coiffé d’un bouchon dont le pic rappelle la forme de ses fameux escarpins. Un démarrage remarqué dans l’univers de la cosmétique, puisque le produit jouit d’un des packaging les plus originaux encore imaginés jusqu’à aujourd’hui.  A l’occasion de leur lancement, la maison avait réalisé une vidéo où l’on découvrait pas à pas le processus de fabrication des fameux souliers.

Source: elle.fr

Tagged , ,

Les ventes françaises de cosmétiques naturels et bio en hausse de 7 %

Lors de son assemblée générale du 9 juin dernier, Cosmebio, l’association professionnelle de cosmétique écologique et biologique, a dévoilé les chiffres de vente de cosmétiques naturels et bio en France en 2014.

Des ventes qui se sont élevées à 425 millions d’euros, en hausse de 7 % par rapport à 2013. Cependant, malgré la croissance, les ventes de cosmétiques naturels et bio ne représentent encore qu’un petit 3 % du marché global des cosmétiques.

A titre de comparaison, en Allemagne, la cosmétique bio a pesé un milliard d’euros, en hausse de 10 % par rapport à 2013, soit 6 % de parts de marché.

Dans une population dans son ensemble plus sensible aux questions environnementales pour soi-même comme pour la planète, Cosmebio indique qu’à horizon 2020, les ventes mondiales de cosmétiques bio pourraient atteindre les 12,6 milliards d’euros (source Organic Monitor), avec une hausse annuelle moyenne de 10 % jusqu’en 2019.

Source: fashionmag.com

Tagged , ,

NOCIBÉ INVITE AU RECYCLAGE

«Recyclez. Économisez.» Le nouveau credo de Sephora cache peut-être la solution pour débarrasser vos étagères de salle de bains de vos flacons vides si encombrants. Depuis le mois d’octobre, l’enseigne a lancé une campagne de recyclage des flacons de parfum. Les clients sont invités à ramener leurs flacons vides aux caisses des magasins Sephora. Son rival Nocibé a répliqué récemment en lançant – en toute discrétion – une campagne similaire.

Concrètement, contre tout retour d’un flacon, excepté les miniatures et les échantillons, Sephora et Nocibé offrent une remise de 20% sur les parfums et les coffrets, à deux conditions: que l’achat se fasse en magasin et que le parfum choisi ne soit pas déjà soldé.

La démarche des deux marques n’est pas totalement désintéressée. Chez Sephora, l’opération a trouvé sa cible puisqu’en sept mois, 600.000 flacons ont été collectés. La société refuse cependant de dévoiler si cette campagne a eu un impact sur ses ventes. «La démarche est beaucoup plus environnementale que commerciale pour l’enseigne. Les clients y sont d’ailleurs très sensibles car certains rapportent leurs flacons vides sans pour autant demander à profiter d’une remise sur leur prochain achat», explique-t-on chez Sephora. De son côté, Nocibé reste muet sur son opération et ses objectifs.

Campagne de publicité de l'enseigne Sephora.

Des flacons transformés en bandes routières

Que deviennent ces flacons? 100% du verre collecté est recyclé. Les flacons de Sephora sont envoyés sur une plateforme qui déconditionne les déchets pour les recycler. «Cette plateforme, créée en 2010 à la demande du Groupe LVMH [propriétaire de Sephora] est à proximité de notre plateforme logistique France, qui regroupe tous les flux, afin de limiter les transports de déchets», confie-t-on chez Sephora. Tous les flacons et testeurs des magasins collectés ne sont pas réutilisés après recyclage, mais broyés. «Depuis quelques mois, notre broyat de verre est orienté vers un recycleur charentais qui les incorpore à des bandes routières. Les fragments de verre permettent par exemple la luminescence des bandes la nuit.»

Si les enseignes de cosmétiques ne sont aujourd’hui pas contraintes par la législation en matière de recyclage, elles ouvrent, avec cette initiative, une piste de réflexion aux pouvoirs publics. Les déchets de salle de bains, dont les flacons en verre, sont en effet peu triés et atterrissent encore trop souvent dans les ordures ménagères.

Source: lefigaro.fr

Tagged , ,