Tag Archives: Apple

TCS Amongst World’s 100 Most Innovative Companies: Forbes

Hindustan Unilever, Tata Consultancy Services (TCS) and Sun Pharma Industries are the three Indian companies that have been named among the world’s 100 most innovative companies by Forbes in a list that has been topped by Tesla Motors.

Fast moving consumer goods company Hindustan Unilever has been ranked 41 on the list, followed by TCS at rank 64 and Sun Pharma at rank 71 in the Forbes list of ‘The World’s Most Innovative Companies’. The list has been topped by Elon Musk’s California-Based Tesla Motors which has a market capitalization of USD 25.5 billion (roughly Rs. 1,67,189 crores). Musk has inherited (formerApple CEO) “Steve Jobs’ mantle as the cult favorite CEO. And his electric car company has grabbed Apple’s creative crown,” it said.

On Hindustan Unilever, Forbes said the company had over 35 brands spanning 20 distinct categories. India’s largest IT company TCS, with a market cap of USD 80.3 billion (roughly Rs. 5,26,439 crores), appears on the list for the eighth time. The company took a major step toward bolstering its digital services when last month it announced a training program in digital technologies for a third of its workforce.

In the past year it crossed the milestone of employing 100,000 women, meaning that one out of three employees is now a woman, Forbes said.

Sun Pharma had a market cap USD 39 billion (roughly Rs. 2,56,517 crores) and India’s largest drugs company appears on the list for the fourth straight time. Billionaire Dilip Shanghvi – who owns more than half the company – pipped Mukesh Ambani earlier this year to become the richest man in India.

The list also includes software company salesforce.com on the second spot, followed by Amazon (8), Hermes International (22), Netflix (27), MasterCard (36), Starbucks (45), Adobe (74), Coco Cola (81) and Cognizant (96).

Forbes said companies are ranked by their innovation premium: the difference between their market capitalisation and a net present value of cash flows from existing businesses.

To be included in the list, firms need seven years of public financial data and USD 10 billion (roughly Rs. 65,548 crores) in market cap. Forbes said only those industries are included that are known to invest in innovation.

Source Gadget.ndtv.com

Tagged , , , , , ,

A Berlin, Samsung présente sa nouvelle montre connectée, concurrente de l’Apple Watch

Samsung a présenté jeudi à Berlin, en marge du salon de l’électronique grand public IFA, sa dernière montre connectée, Gear S2, un modèle voulant entrer en concurrence avec l’Apple Watch.

Samsung lance sa montre connectée Gear S2 – Foto: DR

Deux ans presque jour pour jour après avoir lancé sa toute première smartwatch, à l’IFA également, le groupe sud-coréen revient avec un modèle qui abandonne le massif cadran rectangulaire pour un cadran rond, plus proche des montres classiques.

Les caractéristiques techniques de la Samsung Gear 2 avaient été dévoilées dès mardi, sans que la montre, qui sera disponible en octobre, ne soit montrée. Au rang des nouveautés, au-delà des classiques fonctions comme voir ses appels, envoyer des SMS et surveiller son activité physique, figurent la possibilité de paiement sans contact et la capacité de gérer les installations connectées de la maison.

Fonctionnant sous le système d’exploitation Tizen développé par Samsung, la Gear S2, au cadran personnalisable, est aussi compatible avec les smartphones fonctionnant sous le système Android de Google.

Avec cette nouvelle montre, Samsung espère réussir à marcher sur les plates-bandes d’Apple, qui a lancé fin avril sa première et très attendue Apple Watch.

Selon une estimation de juillet du cabinet Strategy Analytics, au deuxième trimestre, Apple a vendu quelque quatre millions de montres. A la deuxième place, Samsung en a livré 400.000.

Avec des nouveaux modèles également de Motorola et Huawei, les montres connectées sont parmi les vedettes du salon IFA, qui ouvre vendredi ses portes au public et attend plus de 200.000 visiteurs.

Source: Fashionmag.com

Tagged , , , ,

Hermès lance une collection de bracelets pour l’Apple Watch

Le groupe informatique Apple a annoncé mercredi un partenariat avec le maroquinier français de luxe Hermès, qui a conçu plusieurs bracelets de cuir pour la montre Apple Watch, une opération présentée comme « un nouvel attelage.
Capture d’écran de la keynote d’Apple, le 9 septembre 2015

Apple et Hermès font des produits très différents, mais ils illustrent tous deux une profonde appréciation pour la qualité du design », a expliqué Jonathan Ive, responsable du design de la marque à la pomme croquée. « Les deux entreprises sont motivées par une sincère poursuite de l’excellence, et le désir de créer sans compromis. L’Apple Watch Hermès témoigne de cette conviction », a-t-il ajouté, cité dans un communiqué.

Cité dans le même communiqué, le directeur artistique d’Hermès Pierre-Alexis Dumas a parlé de « l’établissement d’une alliance d’excellence; comme le cheval et sa calèche, une équipe parfaite ».

Trois types de bracelets de montre Hermès sont proposés pour l’Apple Watch : le modèle à double tour avec boucle en acier, en quatre couleurs au choix, sera vendu 1.250 dollars, celui en manchette à boucle étrivière en palladium, de couleur fauve, coûtera 1.500 dollars, et le modèle à simple tour à boucle d’acier, en trois couleurs au choix, coûtera 1.100 ou 1.150 dollars selon le format de la montre (38 ou 42 mm). Le cadran de la montre est orné de la signature Hermès.

Ces bijoux seront disponibles à compter du 5 octobre dans quatorze pays ou territoires, dont les Etats-Unis, le Canada, la Suisse et la France, dans certaines boutiques Apple ou Hermès, entre autres.

Source: Fashionmag.com

Tagged , , ,

Bucardo incorporates fashion and technology with Apple Watch pendants

Bucardo, a California-based lifestyle company, just recently launched their newest product line on Kickstarter. The product line, entitled “The Pendulum Collection,” is a line of high-end accessories that complement the Apple Watch making it into a classic pocket watch or trendy pendant necklace.

Bucardo incorporates fashion and technology with Apple Watch pendants

The lifestyle brand is known for offering inspired and innovative creations within its designs. Combining technology and fashion, Bucardo is able to incorporate a fashion element into the Apple Watch making it style-friendly. “As wearable technology becomes a part of our everyday lives, we want to enable users to tailor it to their own style and needs,” said Jonas Lee, co-founder of Bucardo. The company is known for their specialization in products that reinvent classic, traditional items.

Bucardo offers two stylish choices for the Apple Watch

The collection features silver and gold crystals by Swarovski for both men and women. The pieces geared towards men include pocket watch designs that will complement the Apple Watch. For women, the collection focuses on vintage pendant necklaces including a locket. The covers of the locket featured constellation or starburst engravings. Also, the necklace can be personalized with a selection of accessory charms. “We are so excited to offer a way to transform the Apple Watch into a more personalized accessory for any occasion,” said Lee. Sparing no luxury, one of the pieces from the collection includes a 14karat gold necklace with a 3 milimeter white or black diamond. Base accessories start at 150 dollars and up to 5,000 dollars. The pieces are available online at Bucardo’s website. For early backers of the Kickstarter project, the Pendulum Collection is readily available.

In early May of this year, the demand for the Apple Watch was higher than supply. However, in recent news, the Watch hasn’t been outselling more than its supply. According to the Wall Street Journal, one of Apple’s suppliers for the Watch told investors that barely “broke even” for its number of shipments of Apple Watch components in the second quarter. Also, shipments are expected to fall for the next quarter as well. According to MacWorld, a subsidiary of Advanced Semiconducter Engineering (ASE) states that the “break-even” point for the Watch is two million units per month.

Bucardo incorporates fashion and technology with Apple Watch pendants

Apple Watch falls short, “breaks even” with shipments

Bucardo is a Los Angeles-based company that puts a vintage-modern twist on timeless products. The company was founded by siblings Jonas and Jessica Lee along with two other investors. Bucardo established itself as a company about a year ago. Jonas Lee’s background in fashion comes from his work as a manager at skate apparel brand Vans. The company’s collection of products will be sold globally at independent techniques and high-end retailers.

Source: fashionunited.com

Tagged , ,

Le marché de l’électronique prêt-à-porter va doubler en 2015

Plus de 45 millions d’accessoires vestimentaires électroniques (« wearables ») devraient être vendus cette année dans le monde, et leur nombre devrait presque tripler d’ici 2019, emmenés par les appareils portés au poignet, estime lundi le cabinet de recherche IDC.


 

Au total 45,7 millions de montres, bracelets, lunettes et autres accessoires connectés devraient s’écouler cette année, plus du double des 19,6 millions vendus en 2014, selon IDC. En 2019, le marché devrait atteindre 126,1 millions d’unités.

Sur toute cette période, les appareils portés au poignet, sur lesquels beaucoup de fabricants concentrent leurs efforts, devraient représenter plus de 80 % des ventes totales.

Parmi eux, les appareils compatibles avec des applications conçues par des tiers devraient fortement aider à la croissance du marché, et « enregistrer un grand pas en avant avec le lancement d’Apple Watch cette année », indique Ramon Llamas, un analyste d’IDC cité dans un communiqué.

La montre connectée du groupe à la pomme, qui sort le 24 avril, mais aussi d’autres appareils concurrents compatibles avec des applications tierces comme la Moto 360 de Motorola ou les montres Gear de Samsung devraient représenter au total 25,7 millions d’unités écoulées cette année, évalue IDC.

Les appareils modulaires, pouvant être portés sur diverses parties du corps grâce à un clip ou une sangle, arrivent en deuxième position et devraient représenter 5,3 % du marché des « wearables » à horizon 2019.

En troisième position (4,5 % en 2019), les vêtements connectés devraient être selon IDC la catégorie affichant la plus forte croissance dans la mesure où de plus en plus de sociétés intègrent de l’électronique à des t-shirts, des chaussettes, des chapeaux…

Les lunettes (3,5 % du marché en 2019) devraient pour leur part séduire en premier lieu des utilisateurs professionnels sur des marchés spécifiques.

Jusqu’ici, « l’explosion des appareils “wearables” a été clairement emmenée par les bracelets de fitness », relève Ryan Reith, un autre analyste d’IDC, mais « le marché se déplace rapidement vers des appareils plus chers qui offrent davantage de fonctionnalités ».

« L’entrée sur le marché d’Apple est symbolique, mais la clé du succès sera de créer des usages convaincants pour le consommateur moyen. Beaucoup d’utilisateurs auront besoin d’une bonne raison pour remplacer une montre traditionnelle par un appareil porté au poignet ou une autre forme de “wearable” qui devra probablement être rechargé tous les jours et avoir son logiciel mis à jour de temps en temps », prévient-il.

Source: fashionmag.com

Tagged , ,

Baselworld 2015 : entrée des smartwatches et retour d’une certaine sobriété luxueuse

Baselworld, le rendez-vous mondial de l’horlogerie de luxe, vient de clore son édition 2015 à Bâle, en Suisse. Jean-Jacques Weber, directeur général de la société Templus, distributeur des marques horlogères suisses en France, revient sur les moments forts du salon.


 

Les smartwatches font la une cette année, comment s’est positionné le salon de Bâle sur cette tendance ?

Les smartwatches ont fait incontestablement le buzz à Bâle. Plus d’une trentaine de stands en présentaient des projets, mais une seule en avait une livrable à partir de mai : Fréderique Constant + Alpina.  Elle s’intègre dans une collection de smartwatches horologiques ressemblant à une montre classique, pas à un gadget.  Fréderique Constant a travaillé sur le projet depuis deux ans pour être capable de la livrer au printemps. Ce modèle capte les activités corporelles pendant le jour et la nuit, il fonctionne sous iOS et Android.

Craignez-vous que les montres « gadget », comme celle d’Apple par exemple, aient un effet négatif sur le marché?

Pas du tout. Sachez qu’à peu près trente pour cent des gens qui ont moins de 30 ans ne portent pas de montre. Ce que nous espérons, c’est que ces modèles, que les jeunes consommateurs veulent acheter parce ce qu’ils sont « geek » ou « hype », vont leur donner envie de « porter l’heure ». Si vous achetez une Apple watch, vous allez commencer à prendre l’heure à votre poignet… et peut-être aurez vous plus tard envie de porter quelque chose de plus élégant…

L’arrivée des smartwatches pourrait-elle affecter le marché du luxe ?

Non, je pense que c’est une très bonne chose. Il y aura toujours des amateurs pour les belles montres qui font « tic tac », c’est évident. Mais dans les montres à Quartz, à terme, trente à cinquante pour cent des modèles seront certainement connectés.

Il semble que toutes les extravagances soient désormais possibles en matière de montres. Un modèle a-t-il retenu votre attention cette année ?

J’ai vu une Hublot à 1million de dollars… un bloc de diamants. L’ensemble était très beau, mais j’ai trouvé ça « too much » et un peu choquant.

On parle beaucoup des grandes marques, moins des émergentes, quelles sont celles qui ont attiré votre attention ?

Je retiendrais Meistersinger, qui entend donner un temps un peu plus « philosophique », scandé par une seule aiguille, c’est très simple et épuré. La marque est en train de véritablement se développer auprès des amateurs d’horlogerie et de philosophie.

En matière de design, que retenir de cette édition de Baselworld ?

La réduction des diamètres pour les hommes. Avant on considérait qu’une montre pour hommes devait faire 45 mm, aujourd’hui on compte beaucoup de montres entre 30 et 40 mm. On remarque aussi de plus en plus de femmes qui portent des montres d’hommes. Au niveau du design, tout est plus simple. On est un peu sorti des grosses pièces très compliquées et extravagantes, tout ça est un peu terminé. C’est moins « bling bling ». Un peu comme tout en ce moment !

Source: fashionmag.com

Tagged , , , , ,

Swatch dévoile ses projets de montres connectées

Le patron du groupe Swatch, Nick Hayek, a levé le voile ce jeudi en Suisse sur ses projets de montres connectées, avec pour ambition de proposer des produits horlogers innovants plutôt que des répliques de téléphones miniaturisés.

 

Après s’être longtemps montré très réservé sur les montres intelligentes, Nick Hayek s’est à son tour lancé sur ce segment, notamment avec un modèle conçu pour les amateurs de Beach Volley, la Touch Zero One, présentée fin février lors d’un événement sportif.

« Nous voulons ajouter des fonctions qui sont utiles dans une belle montre », a déclaré le patron de Swatch Group, qui arborait fièrement ce nouveau modèle à son poignet, lors d’une conférence annuelle de bilan pour le premier groupe horloger mondial.

La montre, qui sera vendue 135 francs suisses (126 euros), intégrera des fonctions de compteurs de pas, un suivi de la consommation de calories, disposera d’une grande autonomie et sera étanche. Elle sera lancée pour l’été, puis sera suivie d’autres modèles, dont un pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Nick Hayek, qui a d’autres projets sur ce front, entend s’appuyer sur les ressources du groupe pour intégrer diverses fonctionnalités aux Swatch, la marque de montres en plastique multicolore emblématique du groupe.

Il prévoit de lancer dans les prochains mois des modèles équipés de la technologie de communication en champ proche, dite NFC (Near Field Communication), qui permettront entre autres de réaliser des paiements sans contact.

Le développement d’applications permet également d’envisager d’autres fonctions comme de retirer virtuellement des billets de cinéma commandés par Internet, ou d’ajouter des points sur une carte de fidélité auprès de son livreur habituel de pizzas.

La technologie pourrait également être déclinée sur les griffes de prestige, telles qu’Omega, marque de la première montre portée sur la lune et la montre de James Bond, a-t-il déclaré.

« Nous ne sommes pas en train de créer un téléphone portable pour le poignet », a-t-il cependant ajouté, insistant sur le fait qu’il entendait intégrer de la technologie dans les montres, et non proposer des gadgets électroniques. « Nous sommes une société horlogère, pas de produits électroniques », a-t-il martelé.

Interrogé sur la concurrence des montres du géant technologique Apple, dont les premiers modèles sont attendus en boutiques fin avril, Nick Hayek a estimé que celles-ci constituaient une opportunité « fantastique » pour le groupe.

« Les gens ne portent plus de montres aux États-Unis », a-t-il pointé. « C’est en train d’ouvrir le marché. Laissons les faire ce travail. Je les en félicite », a-t-il ajouté.

Swatch Group tenait sa conférence annuelle à Corgémont, près de Bienne (centre de la Suisse), dans les locaux de Swiss Timing, sa filiale dédiée au chronométrage des événements sportifs.

Le groupe, qui présentait à l’occasion les différentes applications permettant par exemple de mesurer la distance entre les bateaux durant une régate ou l’écart entre les skieurs dans course de ski de fond, mettait ainsi en valeur son expertise technologique.

Bien que connu pour son vaste portefeuille de montres, qui va des marques pour enfants Flik Flak au griffes de luxe Breguet ou Blancpain, le groupe dispose d’un département dédié à l’électronique. Celle-ci inclut notamment le fabricant de micro-piles Renata ou le producteur de circuits intégrés miniaturisés à faible consommation EM Microelectronic.

Ce dernier fournit l’horlogerie mais aussi une vaste palette de secteurs englobant aussi bien les technologies médicales que les télécommunications ou l’informatique, ses produits étant intégrés dans les dispensateurs de médicaments, les cartes sim ou les souris pour ordinateurs.

Source: fashionmag.com

Tagged , , , , , , , ,

L’Asia sempre più conquistata dagli orologi di lusso

Gli orologi di lusso non sono mai stati tanto apprezzati: l’interesse dei consumatori verso questo tipo di prodotti è cresciuto del 10% fra il 2013 e il 2014, secondo l’edizione 2015 del rapporto “World Watch”.


 

Il fenomeno si osserva soprattutto in Asia, dove la clientela è aumentata del 68%, con la Cina come motore principale. A livello internazionale, solamente il Brasile, Hong Kong e la Thailandia non osservano aumenti.

I consumatori mostrano un interesse sempre più marcato per i modelli il cui prezzo è collocato fra i 6.000$ e gli 8.000$. E’ soprattutto Rolex (e più in particolare l’orologio “Oyster Perpetual Submarine”) che sta approfittando di questo fenomeno. Uno dei materiali più apprezzati resta l’oro bianco.

“I consumatori di prodotti di lusso danno valore ai loro soldi, e si focalizzano maggiormente sul savoir-faire che sulla mera estetica. I clienti ricercano principalmente l’esclusività. Esiste inoltre una barriera psicologica, situata a 5.000$”, commenta Ines Lazaro, manager prodotto e marketing del Digital Luxury Group.

In crescita anche Patek Philippe, il cui secondo store è stato inaugurato a Pechino nel 2014. Il marchio riscontra un incremento dell’interesse del mercato cinese nel 2014.

L’ultima tendenza saliente riguarda gli smartwatches: Apple, Pebble, Moto 360 e Samsung Gear hanno sperimentato una rinascita dell’interesse per loro nel settembre 2014. Se l’annuncio dell’Apple Watch ha molto influenzato il segmento degli orologi di lusso, i consumatori si dicono comunque interessati alla potenziale offerta in questo ambito dei marchi tradizionali dell’orologeria (Montblanc Estrap, TAG Heuer, Rolex, Omega e Breitling), nonostante vi sia ancora la mancanza di annunci ufficiali.

Source: fashionmag.com

Tagged , , , , , , , , ,

Ding talk, la nouvelle application de messagerie instantanée d’Alibaba

Ding talk, la nouvelle application de messagerie instantanée d’Alibaba

La Chine comptait plus de 632 millions d’internautes en Juin 2014, ceux-ci passaient en moyenne 26,1 heures par semaine à surfer sur le net. En Chine 90% des internautes utilisent au moins un  réseau social. Le Groupe Alibaba, géant du commerce en ligne chinois se lance sur le marché des réseaux sociaux avec Ding Talk, sa propre application de messagerie instantanée.

Voici l’histoire du buzz qu’a provoqué la sortie de Ding Talk:

LA CHINE, PAYS ULTRA-CONNECTÉ

Les réseaux sociaux font partie intégrante de la vie des Chinois, qui les consultent pour rechercher tout type d’informations. Les leaders d’opinion et avis de consommateurs présents sur les réseaux sociaux influencent grandement les décisions d’achat des chinois. Les chinois se connectent aussi massivement à internet depuis leurs téléphones et tablettes, ce qui fait d’eux de vrais fans d’applications. On dénombre des milliers d’applications dans le pays avec des fonctionnalités différentes.

 

tourism China
Pour une entreprise ou une marque étrangère, qui entre sur le marché chinois, rien de mieux que d’avoir une présence sur les médias sociaux tels Wechat, Weibo, ou encore QQ  pour se faire connaître et attirer les consommateurs chinois.

SORTIE DE DING TALK

Alibaba a bien compris que pour attirer encore plus de consommateurs chinois, il se devait d’être présent sur le marché des réseaux sociaux. Et comme le géant de l’e-commerce ne fait jamais les choses à moitié, il a lancé sa propre application à mi-chemin entre réseau social professionnel et messagerie instantanée. L’application permet de passer des appels en conférence et des chats en groupes, sa cible principale est les petites et moyennes entreprises chinoises qui ont plus tendance à utiliser WeChat pour communiquer. Fin Janvier 2015, Alibaba lance l’application Ding Talk, en même temps qu’une campagne de communication digitale, notamment sur le site de micro-blogging Weibo.

COMMUNICATION D’ALIBABA AUTOUR DE DINGTALK

La publicité mise en ligne par Alibaba reprend avec humour les différents moyens de communication à travers les âges:

Pendant la préhistoire, les moyens de communication se faisaient de manière orale. Dans certaines situations comme celle ci-dessous, l’inefficacité de la communication va entraîner la mort du jeune homme1

Pendant les périodes de conflits, la communication passait par le feu. Toutefois, comme démontré ci-dessous, la technique pouvait être impuissante et entraîner des décès.

2

Plus tard, la communication par les animaux est apparue. Toutefois, leur efficacité n’était pas toujours présente.

3

 

A l’époque des nobles, les domestiques communiquaient par le biais de cloches. Là encore, une efficacité pas toujours au rendez-vous.

5

En 1989, l’arrivée de la radio a révolutionné le monde de la communication, toutefois, elle n’était pas toujours efficiente non plus.

6

Dans les années 70, l’utilisation du téléphone pour communiquer finissait par décourager les gens, qui devaient faire face à de multiples transferts avant d’avoir la personne voulue.

7

Les années 80 ont vu arriver l’apogée des BB call toutefois inefficaces en cas d’urgence. En effet, une personne recevait juste une notification d’appel et devait alors se diriger vers une cabine pour prendre l’appel.

8

L’arrivée du téléphone sans fil dans les années 90 n’a pas permis de pouvoir communiquer à beaucoup de personnes car son prix élevé le réservait à l’élite.

9

Le téléphone portable est l’un des meilleurs moyens jamais inventé pour communiquer, encore faut-il que la personne contactée veuille bien répondre.

10

Les groupes de chat professionnels en ligne permettent aux dirigeants d’entreprises de pouvoir communiquer avec leurs salariés et de leur communiquer des informations. Cependant, dans certains cas, les salariées peuvent s’en servir pour communiquer entre eux de sujets personnels.11

A la fin de sa publicité, Alibaba promet une révolution dans le monde de la communication en cette année 2015, grâce à sa nouvelle application Ding Talk qui aurait pu sauver ces personnes.

14

Conclusion:

Alibaba a signé une belle campagne de communication digitale de diffusion sur les réseaux sociaux, combinée avec des relations presses pour son entrée sur le marché. L’application a fait parler d’elle sur Weibo, notamment grâce au ton léger de la campagne qui a su parler à la cible d’utilisateur des plateformes de réseaux sociaux chinoises visée par Alibaba.

dinding weibo

On s’étonne pourtant que la page Weibo de Dingtalk, lancée le 21 Janvier dernier, compte seulement un peu plus de 2000 fans, un chiffre qu’Alibaba espère sûrement augmenter dans les mois qui viennent…

Créer et diffuser des campagnes de communication auprès du public chinois n’est pas une chose aisée. Notre agence et son équipe chinoise à la pointe des tendances sur les réseaux sociaux et experts dans les opérations de Relations Presses auprès des médias chinois peut vous aider à faire connaître votre marque en Chine.  N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements!

Source: marketing-chine.com

Tagged , , ,

Les produits Apple, cadeaux de luxe préférés des Chinois

​Apple a pris la place d’Hermès dans le cœur des Chinois en ce qui concerne les cadeaux de luxe, selon une dernière étude menée par Hurun dévoilée ce jeudi, reflétant la récente percée du fabricant de l’iPhone dans le pays.


 

La priorité mise par le groupe américain sur des magasins fastueux et des prix élevés l’a aidé à augmenter de 70 % ses ventes en Chine sur les trois derniers mois de 2014 et offert à Apple le plus important bénéfice de son histoire.

Cependant, les dépenses globales en cadeaux ont chuté de 5 % en 2014 en Chine, après une baisse de 25 % l’année précédente, selon l’enquête de consommation de luxe menée par Hurun. La récente action de Pékin contre la corruption et les dépenses de luxe effectuées par ses fonctionnaires a notamment plombé les ventes des spiritueux aux sacs à main.

Les dépenses globales dans le luxe sur le marché chinois ont chuté pour la première fois l’an dernier, selon Bain & Co, avec une augmentation du nombre de Chinois préférant dépenser leur argent à l’étranger. Ainsi, sept produits de luxe sur dix sont désormais achetés en dehors de Chine, d’après Hurun.

Premier en 2013, Hermès n’est plus que septième dans le classement 2014 établi par Hurun sur les cadeaux de luxe, supplanté par Apple qui est suivi par Louis Vuitton (LVMH), Gucci et Chanel (Kering). L’enquête est menée auprès de 400 millionnaires dotés d’une fortune personnelle d’au moins 10 millions de yuans (1,6 million de dollars).

Source: fashionmag.com

Tagged , , ,