Daily Archives: September 25, 2012

VIDEO: Where does your in-store packaging come from?

Consumeo presents its first and brand-new corporate video.  Dynamic, easy to watch and nicely illustrated, this video has been conceived to show the different steps to create a packaging and how all our packaging are manually produced in China.

Watch our video to discover how we ensure all our customers not only high quality packaging but also a complete 360 service solution!

Source: Consumeo, September 2012

ETUDE MODE : Les consommateurs européens de 15-24 ans à la loupe (IFM)

L’Institut Français de la Mode (IFM) présente ce mercredi 19 septembre au matin sur le salon Première Vision une étude portant sur la “Junior Génération”. Cette enquête dresse le portrait de jeunes européens de 15-24 ans très adeptes des achats d’habillement.

En France, les 15-24 ans dominent les autres tranches d’âge par leur budget annuel dédié aux vêtements, presque à égalité entre garçon (622 euros) et fille (630 euros). Cette tranche représentait ainsi un marché de 5 milliards d’euros en 2011. Elle accapare 25% de la consommation totale de vêtements de dessus, quand bien même elle ne pèse que 15% de la consommation. Et alors que les achats d’habillement reculent depuis 2008, les dépenses ont cependant crû de 0,7 et 1,5% en 2010 et 2011 chez ces jeunes consommateurs.

Menée en France, mais également en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni et en Espagne, l’étude montre une appétence contrastée pour les dépenses d’habillement. Les plus grosses proportions de jeunes dépensant 50-80 euros par mois dans le secteur sont ainsi observées en Espagne (63%) et en Angleterre (61%). Et les plus grosses parts de clients dépensant 80-100 euros par mois sont observées en France (32%) et en Italie (30%). La consommation des jeunes femmes s’avère plus contrastée que celle des hommes. Les Espagnoles sont ainsi les plus nombreuses à dépenser 50-80 euros pas mois, et les moins nombreuses à dépenser plus de 100 euros. Pour les Italiennes, c’est tout simplement l’inverse.

Mais pour cette tranche d’âge, principalement tournée vers les études, d’où provient l’argent ? Il apparait que c’est chez les Italiens que le budget mode est le plus largement consenti par les parents. Les parents britanniques sont en revanche ceux qui y participent le moins, tandis que Français et Espagnols opèrent de manière plus équilibrée. Mais si certains, Italiens en tête, doivent une très large part de leur budget uniquement à leurs parents, certains comme les Allemands (et dans une moindre mesure les Espagnols et les Français) y allient également le revenu d’une activité professionnelle. Au final, dans ces pays, l’habillement est le poste de dépense sur lequel les jeunes acheteurs reçoivent le plus souvent un soutien financier parental.

Mais, malgré tout cela, le vêtement n’arrive qu’en troisième position des priorités budgétaires chez les jeunes Européens, pour qui la mode passe derrière l’alimentation et les sorties entre amis. La mode (notée 6,9 sur une échelle d’importance de 1 à 10) devance cependant les dépenses téléphoniques et informatiques. Les accessoires de mode n’arrivent qu’en 8ème position (5,7/10). Un arbitrage qui place la mode non pas dans les achats de plaisir, mais bien dans les postes de dépense “vitaux”.

Naturellement, la jeune génération est très ouverte au mimétisme vestimentaire. Les jeunes Européens sont ainsi 82% à investir parfois dans des marques qu’achètent déjà leurs amis. Les filles sont 74% à préférer faire leurs achats entre amis plutôt qu’avec leur conjoint, leur famille, ou seules. Et les garçons ne sont pas si loin avec 66% préférant être entourés d’amis. Sans surprise, ce sont donc les centres-villes et centres commerciaux qui sont le plus “souvent” choisis par les consommateurs.

L’étude interroge également ces jeunes clients sur ce qu’ils attendent en premier d’un magasin “idéal”. Et les premières réponses portent systématiquement sur l’offre. Ce magasin doit en effet avoir des nouveaux produits (59%), des produits que l’on ne trouve pas ailleurs (55%), des produits qui surprennent toujours (54%), et un contenu riche et varié (51%). Ils ne sont en revanche que 38% à attendre une offre stable dans le temps. Dans le bas du classement, se situent le contact humain avec le vendeur (29%), une offre complète en ligne (28%), une offre exclusive en ligne (24%), et le fait de proposer des innovations technologiques (20%).

Source: Fashion Mag.fr website, 18 September 2012